Qu'est-ce que c'est ?

Appelée aussi écriture résolutive ; il s'agit d'une « catharsis » individuelle permettant d'évacuer le négatif qui est en soi et d'explorer sa créativité.

1941990907_1Un exemple de la réussite de cette thérapie

Susan Bauer- Wu, directrice du centre de recherche pour les soins à l'Institut de cancérologie Dana Parker de Boston, a fait participer à des séances d'écriture-thérapie des personnes atteintes d'un cancer, 30 minutes par jour, 4 jours par semaines durant 3 mois. Ces séances ont permis une amélioration du moral accompagnée d'une diminution des symptômes physiques, ainsi que des visites moins fréquentes aux médecins et infirmières. Les patients ont ainsi trouvé un moyen, non exclusif, de faire face à la maladie.

Différentes formes d'écriture-thérapie
-Le journal créatif

Il combine jeux d'écriture et dessins exprimant ce que les mots ne peuvent pas (encore) exprimer. Parmi ces techniques originales, citons le collage de mots, les diagrammes variés, les jeux de poésie, les listes étranges, l'écriture d'histoire de toutes sortes... Jouer ainsi avec les mots permet d'explorer sa créativité. Cela peut être un moment de partage en groupe, si possible dans un cadre naturel, lorsque la météo le permet. Le but premier est l'« ouverture d'esprit ».

-Le journal-thérapie

Il s'agit de mieux se connaître et d'évacuer ses émotions négatives à travers l'écriture. Il peut être pratiqué seul ou bien à l'aide d'un thérapeute, d'un coach, ou encore en groupe, que ce soit en complément ou non d'une autre forme de psychothérapie. La rédaction d'un tel journal peut même être « prescrit » par un psy dans le cadre de son travail avec son patient, par exemple pour clarifier et mieux ordonner les pensées de celui-ci avant une séance.

Il consiste à mettre ne mots ses ... maux, pensées, rêves, craintes, luttes, découvertes...
*Conseils :
On peut notre des idées à la va-vite sur un carnet et tout reprendre au propre dans son journal. Mettre en lieu sûr ce journal peut être une bonne solution pour éviter de le jeter ou de revenir trop souvent sur ses écrits (comme un ressassement négatif). Au lieu de parler à quelqu'un, on se confie par écrit...
Noter les dates, heures et lieux n'est pas obligatoire, mais cela crée des repères utiles permettant de mieux s'y retrouver. On peut faire lire ses textes, les détruire ou simplement les garder (cela représente une trace de ce qu'on a vécu).
Cela ne remplace pas totalement la parole ; si l'on a des choses trop lourdes à porter, une thérapie par la parole est à au moins essayer.

Méthode détaillée, par rapport à un événement pénible :

-privilégier un cahier comme support, plutôt que des feuilles volantes.
-Écrire ce qui nous passe par la tête, sans tenir compte du style ou des fautes. Être le-la plus spontané(e) possible.
-Relire en étant attentif-ve aux émotions que cette relecture provoque. Décrire ces réactions émotionnelles par écrit. Si c'est trop dur, faire une pause, sachant que le mieux est de rester dans l'instant, afin de mieux percevoir et décrire ses sentiments.
-Le but est de réduire l'intensité des émotions négatives concernant l'événement difficile qui les a provoquées. Voici des pistes :
--> réécrire l'événement en se concentrant sur une émotion en particulier ;
-->exprimer ce qu'on aurait voulu qu'il se passe à la place de ce qui est advenu ;
-->revoir l'attitude qu'on a eue et noter celle qu'on aurait voulu avoir ;
--> écrire en quoi l'événement a été négatif pour son avenir, son quotidien...
-Pour faire une sorte de synthèse, après les étapes ci-dessus :
1)Situation(s) : ce qui est arrivé.
2)Pensées : « je me dis que... », « je pense que... »
3) Émotions : « je sens que ... », « je ressens que ... ».
4) Conséquences : « je fais... », « j'évite... »
5) Discussions : « que puis-je dire pour ou contre cette idée ? ».
Ce travail peut durer des jours, des semaines ou bien davantage.
La thérapie par l'écriture peut se pratiquer seul(e), mais il est toujours mieux de se faire aider, soutenir dans cette démarche par un-des proche(s) ou/et un spécialiste, car c'est un travail de résolution qui peut être pénible à supporter.

-La lettre pour aller mieux

C'est une méthode qui m'a été directement inspirée de la lettre de pardon de John Gray :

La lettre pour être mieux permet de se libérer des émotions négatives pour mieux se concentrer sur les sentiments positifs que sont l'amour, la compréhension et le pardon.
1ère étape : mettre ses sentiments à nu, comme devant un auditeur digne de confiance.
Seconde étape : rédiger une lettre-réponse exprimant ce qu'on aimerait entendre de la part du destinataire de la première ( son ange, son guide spirituel, son moi positif, toute autre personne -son meilleur ami(e)... ce ne peut pas être une personne défunte car il faut respecter le repos de celle-ci.).
Lorsque vous ressentez un manque affectif, c'est qu'il est temps de vous offrir une lettre pour aller mieux. Elle n'est efficace que si elle vise à renforcer les sentiments positifs chez son auteur.

Ce que vous devez exprimer, dans l'ordre :
Niveau 1 : la colère
(Vous allez ressentir peu peu un certain apaisement à évacuer cela.)
Niveau 2 : motifs de peine et de tristesse
Niveau 3 : inquiétude et angoisse (vos craintes)
(Vous devriez être envahi par un flot d'émotions : le processus se déroule normalement.)
Niveau 4 : regret (vous devez admettre vos torts et pardonner à vous-même, à quelqu'un qui vous a fait du mal... )
Niveau 5 : amour (approbation, respect, compréhension, reconnaissance, tendresse, confiance inspirée).

Confiez vos sentiments.

Votre lettre achevée, pensez à coucher sur le papier les propos que vous aimeriez entendre dans la bouche de votre partenaire, propos qui prouveraient qu'il a su vous entendre et qu'il est disposé à vous répondre en toute franchise.

Vous n'êtes pas obligé de faire lire votre lettre.

GUIDE PRATIQUE DE LA LETTRE POUR ETRE MIEUX

« Cher...

Si je t'écris cette lettre, c'est pour soulager mon cœur des sentiments négatifs qui l'habitent avant de pouvoir t'exprimer tout l'amour que nous méritons. Mon intention est aussi de solliciter ton soutien sans paraître l'exiger. »

NIVEAU 1 : colère
« Je n'aime pas que... »
« Je suis fâché(e) parce que... »
« Je suis frustré(e)-furieux(se) parce que... »
« J'aimerais que... »

NIVEAU 2 : tristesse
« J'ai de la peine parce que... »
« Je suis déçu(e) parce que... »
« Je suis triste que... »
« J'aurais aimé que... »

NIVEAU 3 : inquiétude et angoisse
« Je m'inquiète... »
« Je crains que... »
« J'ai peur que... »
« J'ai besoin... »

NIVEAU 4 : regrets :
« Je te demande pardon de... »
« Je suis gêné(e)... »
« Je regrette... »
« J'ai honte de... »
« J'ai résolu de... »

NIVEAU 5 : amour, pardon, gratitude et compréhension
« J'aime... »
« J'apprécie... »
« Je comprends... »
« Je te pardonne... »
« Je suis certaine que... »

« Je t'embrasse, je t'aime... «

Il faut en général une vingtaine de minutes pour l'écrire. Consacrez au moins 5 minutes à chaque étape. Ne vous souciez ni d'orthographe ni de ponctuation.

LETTRE-REPONSE

Elle doit comporter :
1-des excuses (ainsi, vous aurez le sentiment d'avoir été entendu(e));
2-des manifestations de tendresse et de compassion;
3-des marques d'estime et de considération;
4- plus largement, tout ce que vous souhaiteriez entendre pour vous sentir mieux.

En soumettant votre lettre-réponse, vous lui apprendrez à vous témoigner son amour et son soutien de la manière la plus adéquate et la plus satisfaisante pour vous.

Ainsi, si vous parlez à votre ange gardien, lisez-lui la-les lettres à voix haute, puis brûler les (devant un évier pour ne pas incendier votre domicile;-) en commençant par le bas des lettres (vos signatures).

Votre ange vous répondra toujours, ainsi que votre guide. Mais si vous n'y croyez pas, vous pouvez vous adresser à vous-même, votre moi positif, ou encore à votre meilleur ami, et lui remettre vos lettres etc.

(Je parle de l'ange gardien, du guide, parce que cette idée de lettre m'a à l'origine été inspirée par une discussion autour de ce thème qui est fort dans la littérature, l'écriture, que l'on soit croyant ou non;-))

-La catharsis

Cette méthode s'apparente à l'écriture automatique. Sa pratique peut être ponctuelle ou régulière, tout comme pour la lettre pour aller mieux. Il s'agit de s'exprimer, sans censure ni scrupule, de laisser ses émotions « s'enfuir » sur le papier.
C'est la méthode d'écriture-thérapie la plus libre.
Il est parfois préférable de détruire les écrits nés des deux dernières approches développées, particulières.

-La réflexion et l'écriture méditative

Dans un premier temps, il faut s'isoler, se mettre au calme et vider son esprit, afin de se mettre dans un état méditatif. Ensuite on peut revenir sur ce qu'on écrit durant ce temps d'écriture méditative, en faisant le point, en se posant des questions pour chercher à comprendre certaines choses.
Cette méthode est plus indiquée pour les personnes ayant l'habitude de faire de la méditation et aimant disserter.

- Le jeu des points de vue et le dialogue
Cet exercice consiste à se glisser dans la « plume » d'un autre ; nous pouvons donner pour exemple George Sand qui écrivait un journal dans lequel elle tenait des conversations avec sa personnalité masculine.
On peut régler des comptes ainsi, se mettre dans la peau de son futur moi ou même dialoguer avec des objets.

A travers toutes ses méthodes (il y en certainement d'autres à découvrir et pratiquer ;-), l'on peut facilement s'aider soi-même à aller mieux, tout en développant son inventivité. A vos stylos !^^

SOURCES :
* http://journalintime.com/archives/sites ... dex-2.html: excellent site consacré au journal intime. Intitulé « L'Intimiste » , il a été créé en avril 1997 et mis à jour le 4 novembre 2000 par Michèle Senay.
La page sur le journal-thérapie : http://journalintime.com/archives/sites ... guerir.htm

*La lettre bimestrielle de la Fondation Roche
Chroniques : juillet 2007 (article intitulé « l'écriture comme aide à la guérison »- l'auteur n'a pas signé son article).

Merci à Sweet pour cet article